Les plus belles victoires sont celles qui sont partagées !

Isabelle Lauberthe et David Rosenbaum nous livrent  leur témoignage aprés avoir participé à la première édition des 10 kms de l’hexagone en travers « Les chemins du Bois de Boulogne »

Isabelle:

« Difficile de se sentir libre quand on est coincé dans un fauteuil roulant.
Et pourtant de temps à autre, certains moments permettent de s’évader voire de s’envoler. Ce fut le cas, ce dimanche 28 juin.
David , bénévole chez ALIS et sportif émérite qui a eu connaissance de mon aventure sportive du mois de décembre avait pris contact pour que nous puissions partager une course. La rencontre a lieu avec ma fidèle Amandine, ma coach de coeur
Décision prise, nous courrons les 10 km de l’Hexagone.
Avec nous, Vincent le compagnon d’Amandine et Marine ergothérapeute de talent qui avait déjà participé à la « corrida de Noël .
Rendez-vous 08 heures à l’Hippodrome d’Auteuil. Grâce à ma speedy auxiliaire, je suis à l’heure, au taquet et prête à en découdre avec le bitume. Le temps est magnifique. Petit échauffement sur la piste de l’Hippodrome, derniers petits réglages pour essayer d’enrayer mes mouvements spastiques qui veulent eux aussi participer.
Le privilège d’être PMR, c’est de partir avant tout le monde. Nous voilà lancés tous les 5 avec une même énergie, au son de ma petite cloche que je fais tinter avec bonheur, au risque de casser les oreilles de mes chers compagnons de voyage, mais c’est ma marque de fabrique!
Les autres concurrents, motivés par le chrono, ne tardent pas à nous dépasser. Il est rare de se faire doubler avec autant de sympathie. Quasi systématiquement, les autres coureurs nous adressaient encouragements, applaudissements, ou proposaient même leur aide.
Si je devais retenir une chose, ce serait celle là. La sympathie, l’empathie, la solidarité. La nature humaine peut être merveilleuse.
Je ne connaissais pas David. C’est un excellent coureur qui associe parfaitement vitesse et blagounettes.
Tout le long du parcours, Frédéric BLANDIN, qui ne participait pas officiellement à la course nous à accompagnés, afin d’immortaliser ce fabuleux moment.
Bientôt nous croisons des organisateurs qui nous indiquent que la ligne d’arrivée n’est plus très loin. Je fais carillonner de plus belle ma clochette.
Je suis submergée d’adrénaline par le finish et puis, avec au fond du coeur, une petite pointe de nostalgie, car ce moment planant touche à sa fin, je n’ai pas envie d’atterrir.
La course se termine, l’envie de recommencer arrive.
Amandine et Vincent sont partis vivre en province.
Marine au Canada.
David devient mon pilote et je n’attends qu’une chose, c’est de m’envoler à nouveau.
Qui veut faire parti du prochain voyage ? »

David:

« Fidèle bénévole d’Alis, j’avais lu avec intérêt le récit (drôle) de la course des Pères Noel avec Isabelle et ses copines. Etant coureur passionné moi-même, j’ai naturellement voulu partager ma passion avec Isabelle.
Elle ne se fait pas prier pour une course, plutôt au chaud (après avoir bravé le froid d’hiver, ca se comprend un peu).

La 1ère édition des 10 kilomètres de l’hexagone semble appropriée, mais encore faudra t-il trouver le fauteuil qui convient (quelques passages dans le sable), des amis pour accompagner Isabelle et s’entrainer un peu…

Le jour J arrive. Ouah, pas simple de courir et pousser le fauteuil! Quand on court seul, on peut se permettre de courir n’importe comment, mais là, faut vraiment faire attention à ne pas prendre les virages au cordeau au risque de finir dans la rivière de l’hippodrome d’Auteuil.

Quelle ambiance, je n’ai jamais été autant applaudi!
Bon, je suis lucide et je savais bien que toute la gloire en revenait à Isabelle et sa cloche!!

Une affaire rondement menée, moins d’1 heure, belle perf (malgré une Isabelle s’acharnant à appuyer sur le frein pour m’embêter) et une belle médaille et une course à refaire (un marathon ?)!
Qui veut se joindre à nous? »