Je parle avec les yeux

Je parle avec les yeux est la troisième œuvre de Bruno Lamarre, atteint du LIS depuis 2004. AprèsPenser est ma liberté, récit autobiographique paru en 2009 et Coup de cœur et coup de gueule en un clin d’œil en 2012 (dont les bénéfices avaient été reversés à ALIS), il nous relate son parcours à travers hôpitaux et centres de rééducation. Il rend ainsi hommage aux aides-soignantes, aux infirmières et à toutes ces femmes faisant partie du corps soignant qu’il côtoie chaque jour, discrètes mais indispensables dont il salue le dévouement, l’empathie et le professionnalisme.

« Les aides-soignantes, infirmières, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, psychologues, psychomotriciennes, élèves et autres professionnels de la santé, et les ASH, qui normalement sont là pour veiller au bon déroulement du nettoyage des chambres, des couloirs et autres, pourquoi ne sont-elles jamais sous les feux de la rampe ? N’en déplaise à une minorité de personnes, moi, je vais les mettre en avant dans mon livre. Même si, en théorie, je suis muet, en pratique, je peux le faire et je tiens à leur dire merci moi-même. »